Le lave-vaisselle a été conçu dans le but de gagner du temps pour nettoyer sa vaisselle. La corvée sans cet appareil s’avère souvent fastidieuse. Après un déjeuner ou un dîner, les résidus d’aliments restent dans les assiettes, dans les plats ou les verres. Les graisses, la viande ou le fromage se collent aux contenants, sans cette ingénieuse machine, les retirer demande du temps. Nous allons détailler dans cet article comment fonctionne un lave-vaisselle en plusieurs chapitres :
Comment fonctionne un lave-vaisselle
Voir plus

Fonctionnement du lave-vaisselle étape par étape

  • Le principe de fonctionnement

Le fonctionnement de base d’un lave-vaisselle s’avère assez simple. On  dispose la vaisselle dans deux paniers situés à l’intérieur de l’appareil. Ensuite, des bras de lavage se chargent d’asperger de l’eau pour nettoyer les ustensiles. Les moulinets tournent sur eux-mêmes et ce balayage permet un dégraissage optimal des services et autres couverts. À l’ouverture de la porte, les pièces rotatives se situent sur la partie inférieure et supérieure de l’habitacle. Celle du bas arrose de l’eau à haute pression, utile pour les résidus tenaces sur les assiettes, les casseroles ou les plats. La pale du dessus, quant à elle, diffuse de l’eau à faible vitesse, pour la vaisselle plus fragile, comme les verres ou les plastiques. Selon les programmes, l’appareil chauffe l’eau entre 45°C à 70 °C. En revanche, certains récipients ou contenants noircis, grillés ou brûlés devront être récurés à la main, un lave-vaisselle ne peut malheureusement pas faire de miracle.

Le saviez-vous ?

Sur certains modèles, le lave-vaisselle est équipé d’un troisième moulinet dédié à la finition du nettoyage et pour parfaire le rinçage des verres.

  • Le fonctionnement interne

Si le principe de lavage se révèle simple dans le fonctionnement d’un lave-vaisselle, le mécanisme qui en découle est lui, beaucoup plus compliqué. Tout d’abord, la machine est branchée à une arrivée d’eau externe commandée par un robinet. L’eau passe par les différents organes de l’appareil avant d’entrer dans la cuve, notamment par l’électrovanne, le pot à sel, le répartiteur et la pompe de cyclage. Nous détaillerons tous ces composants dans le cadre d’un autre chapitre. Ensuite, la résistance chauffe l’eau pour l’amener à une température idéale de lavage. Le flux se dirige ensuite vers les bras d’aspersion pour arroser les paniers et la vaisselle. Pendant le programme, la diffusion des produits s’effectue en circuit fermé entre la cuve et les moulinets. Une fois l’étape de nettoyage terminée, les eaux sales s’évacuent en dehors de la machine par le tuyau de vidange.

  • Les différents cycles du lavage

Bien entendu, le nettoyage de votre vaisselle ne se limite pas à un arrosage uniquement à l’eau. L’appareil passe par plusieurs phases d’un programme afin que vos ustensiles soient le plus propres possible. Les produits d’entretien versés dans la machine optimiseront ce processus. Dès la mise en route, la mécanique débute par un prélavage, en général à froid et qui a pour but d’humidifier la vaisselle. Ensuite, le lavage à chaud prend le relais, c’est à ce moment-là que le produit de lavage se diffuse sur les corbeilles. L’étape suivante consiste à refroidir l’eau pour activer le rinçage, puis le produit de rinçage est libéré à la dernière phase de rinçage. Enfin, intervient le séchage, épisode ultime du cycle. Les procédés employés varient en fonction des modèles pour cette partie du programme et s’effectuent soit par condensation, soit par ventilation soit en tirant profit de l’élément chauffant. En outre, sur les appareils haut de gamme, l’utilisateur peut également choisir un programme spécifique selon la nature de la vaisselle, un programme spécial casseroles, un programme pour les ustensiles fragiles, un cycle court ou un programme économique, etc.

Infos pratiques

Quasiment tous les ustensiles de cuisine actuels peuvent se nettoyer au lave-vaisselle. Toutefois, certains plats et services fragiles présentent des risques de détérioration notamment les verres, les récipients décorés ou encore l’argenterie de valeur. La disposition dans les paniers doit respecter également quelques règles. Les pièces les plus sales se placeront de préférence dans la corbeille inférieure, la cristallerie et les contenants fragiles dans la partie supérieure. Enfin, si l’appareil est trop chargé, les bras d’aspersion n’arroseront pas de façon optimale, les couverts et autres petits objets seront donc mal lavés.

  • Les éléments externes de la machine

La carrosserie d’un lave-vaisselle se constitue d’une porte frontale qu’on ouvre pour introduire les paniers et la vaisselle. Pour le bon fonctionnement du mécanisme, la fermeture de celle-ci s’avère impérative. Comme la plupart des appareils de ce type, la porte est dotée d’une sécurité pour empêcher toute ouverture accidentelle pendant la mise en marche. Ensuite, le dispositif est équipé d’un bandeau électronique sur le devant. Depuis cette unité composée de plusieurs boutons, l’utilisateur va pouvoir faire ses choix de lavage et de programme. L’écran indiquera également diverses informations liées au lave-vaisselle : il affichera un code erreur en cas de panne, par exemple. Enfin, les parois métalliques, le cordon d’alimentation, le branchement d’arrivée d’eau et le tuyau d’évacuation des eaux usées, à l’arrière, composent les derniers éléments extérieurs d’un lave-vaisselle.

  • Les organes internes d’un lave-vaisselle

La plomberie interne d’un lave-vaisselle se compose de plusieurs pièces mécaniques, électriques et hydrauliques essentielles à son bon fonctionnement. Dès la mise en route, l’eau passe par l’électrovanne qui agit comme un robinet et règle le débit du flux. Ensuite, le répartiteur se charge d’orienter l’eau destinée au lavage d’une part, et à la régénération d’autre part. Puis, l’eau destinée au lavage passe dans un adoucisseur où des résines, régulièrement régénérées par du sel, la purifie afin d’éviter les dépôts de tartre et de calcaire. La prochaine étape du circuit hydraulique consiste à remplir la cuve, l’eau passe alors par la pompe de cyclage qui l’injecte dans la résistance afin de la chauffer. C’est à ce moment-là que les bras d’aspersion entrent en action en tournant sur eux-mêmes pour enclencher les phases de nettoyage. À la fin du programme, les fluides usés se dirigent vers la pompe de vidange qui les propulse hors de la machine, vers le tuyau d’évacuation des eaux usées. D’autres composants interviennent également pendant ce processus, comme le thermostat chargé de gérer les températures, le distributeur de produits, les doseurs, le pressostat qui contrôle les niveaux et autorise l’alimentation de la résistance en électricité.

Trouvez une pièce détachée pour votre lave-vaisselle
Le saviez-vous ?

Les dernières innovations dont bénéficient les lave-vaisselle concernent les dispositifs anti-débordementl’insonorisation rendant les machines de plus en plus silencieuses, la diversité des programmes de lavage et la possibilité également de différer la mise en route de l’appareil, même en votre absence.

  • L’entretien du lave-vaisselle

Pour une meilleure longévité, un bon entretien de son appareil s’avère crucial. Au fil des lavages, la machine accumule des résidus d’aliment, de la graisse ou encore des détritus. Les filtres présents dans la cuve et les moulinets empêchent bien entendu le passage de la plupart des déchets, mais certains parviennent tout de même à franchir cette barrière. Une remise à neuf des bras d’aspersion, des joints de porte, des paniers s’avère primordiale. Un nettoyage du filtre apparaît également comme essentiel. La tuyauterie peut aussi se boucher, il faudra penser à la contrôler régulièrement. Pour un astiquage parfait, du produit vaisselle, du vinaigre blanc et un chiffon humide feront très bien l’affaire. Par ailleurs, un cycle à vide à la température maximum permettra de désinfecter, dégraisser et détartrer votre machine.

Infos pratiques

À la fin d’un programme, attendez toujours environ 15 minutes avant de décharger les paniers. Commencez de préférence par celui du bas. Inspectez les ustensiles pour déceler les éventuelles traces.

  • Les produits de lavage et la régénération

Les produits de lavage

Également appelés produits lessiviels, ils se vendent sous plusieurs formes : poudre, liquide, tablettes ou capsules. Chaque formule possède ses avantages et sdes inconvénients.

  • Les tablettes sont pratiques à stocker du fait de leur petite taille et certaines machines ont un compartiment spécialement dédié à ce type de nettoyant. En revanche, le coût de ces pastilles reste cher à l’achat.
  • La lessive liquide possède la particularité d’être très concentrée, une quantité modeste suffit donc à lustrer l’ensemble de la vaisselle, mais elle a pour inconvénient de laisser des traces sur les verres ou les parois de l’appareil. Cependant, là aussi, le prix peut freiner et cette solution apparaît moins pratique à entreposer.
  • La poudre pour lave-vaisselle semble le meilleur choix, malgré son côté encombrant, il laisse la possibilité d’un dosage précis, idéal pour les cycles courts par exemple. De plus, cette alternative présente l’atout d’être bon marché.
  • Enfin, les capsules se dissolvent plus rapidement que les tablettes et paraissent plus économiques que celles-ci. Les industriels ne manquant pas d’ingéniosité, des produits spécifiques à la phase de rinçage sont également disponibles. Ils peaufineront, en outre, les ultimes moments du nettoyage et favoriseront le séchage de la vaisselle.

L'adoucisseur d'eau

Le dernier point important s’agissant du bon fonctionnement de la machine concerne le bac à sel qu’il faudra remplir régulièrement, il contribue à adoucir l’eau dans les régions où celle-ci est dure, c'est à dire fortement chargée en calcaire. Le procédé, appelé aussi régénération, prévient l’apparition de traces blanches et empêche le tartre de s’incruster dans la résistance et les différents organes du lave-vaisselle.

  • Diagnostiquer et solutionner les pannes courantes

Comme tout mécanisme électronique, le lave-vaisselle n’est pas infaillible et subit quelquefois des avaries. La plupart des dysfonctionnements se réparent facilement. Avec un peu d’imagination et des notions en bricolage, le dépannage ne présente pas de difficulté particulière. Si l’appareil ne démarre pas, le cordon d’alimentation est peut-être débranché. Sinon, il s’agit vraisemblablement d’une défaillance de l’interrupteur marche/arrêt ou de la sécurité de porte. Ensuite, si la cuve se remplit de trop, la cause vient probablement du détecteur de niveau ou du débitmètre. À l’inverse, l’absence totale d’eau indiquera un robinet coupé, un tuyau d’arrivée d’eau débranché ou une électrovanne HS.Si la résistance s’avère défaillante, l’eau ne chauffera pas. En outre, les fuites peuvent être la cause d’une porte défectueuse, de joints usés ou d’un moulinet fendu. Enfin, une vaisselle mal lavée attestera d’une montée en température aléatoire, de bras d’aspersions cassés ou ne tournant plus correctement.

Infos pratiques

Certaines pannes peuvent être complexes, il est parfois préférable d’appeler un technicien pour garantir un résultat impeccable et une sécurité maximum.

Trouvez une pièce détachée pour votre lave-vaisselle
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Que lire ensuite ?

  • Tester et remplacer la platine d'affichage d'un lave-vaisselle Bosch Siemens

    Tester, remplacer la platine d’affichage d’un lave-vaisselle Bosch, Siemens, Neff…

    Lire la suite
  • Conseils pour déménager un lave-vaisselle

    Comment déménager un lave-vaisselle ?

    Lire la suite
  • 5 astuces pour prolonger la vie d'un lave-vaisselle

    5 astuces pour faire durer son lave-vaisselle

    Lire la suite
Cliquez pour évaluer l'article !
S'inscrire
Me notifier des
292 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments